SE SOUHAITER LA BONNE ANNÉE,
FOUILLER UNDERGROUND, ÉCRIRE UN CLUB DES 5,
DESSINER DANS LA TERRE

 

Bonjour à toutes et à tous!

 

Et voilà que nous avons dévoré le mois de janvier! Avant d’en finir la dernière bouchée, on vous souhaite tout de bon pour 2019. Tous nos vœux pour cette année que nous souhaitons belle, juste et engagée.
Nous avons fini la précédente par une formidable tournée de France Profonde à travers l’automne. Un beau bouquet de représentations, des assemblées nombreuses dans des lieux accueillants, des discussions au présent, des débats à poursuivre, des heures de routes départementales et de nombreux rond-points jaunes fluo, taches acides dans un paysage boueux…
En ce début d’année, nous embrassons de plein fouet notre compagnonnage avec St André de Cubzac.  Ça y est, les plats sortent de notre cuisine. Pour l’entrée, nous avons lu en avant-première à la médiathèque l’épisode 1 de Mystères à St-André-sur-Zac. Ce récit en 4 épisodes rassemble les observations et découvertes que nous faisons sur, et surtout sous, le territoire cubzaguais depuis un an et demi. Il devrait tenir en haleine lecteurs et auditeurs jusqu’au rendez-vous du mois de juillet.
Sans en dire trop, car les choses qui se jouent en profondeur doivent respecter des paliers de décompression pour remonter à la surface... mais un club des 5 underground est parti vérifier la légende qui dit qu’« on peut aller de Bourg-sur-Gironde à St André-de-Cubzac par les sous-sols ». Cet équipage rassemblant un amoureux des sous-sols, un spécialiste de musique expérimentale, un preneur de son et deux aventurières en perpétuelle quête de situations inédites, est revenu bien vivant, bien remonté, bien bousculé par les dessous…

Au plaisir de vous retrouver!
Toute l’équipe de la Grosse Situation