Salut à toutes et tous,

Nous nous sommes quitté-es après un « Chalon dans la rue » très marquant: France Profonde a joué malgré les intempéries de pluie et de bruit! Au milieu d’une ville en ébullition, en bord de Saône mais protégé-es par les murs d’une ancienne ferme abandonnée, nous avons pu faire notre trou et déposer nos strates de questionnements agricoles auprès d’un public venu nombreux. Que la lumière était belle juste avant que les spectateur-rices n’arrivent! Un grand merci à toutes celles et ceux qui nous ont donné des coups de main, par le bouche-à-oreille, l’aide matérielle, l’hébergement, ou tout simplement leur présence enthousiaste!

En cette rentrée, nous continuons à prendre le temps de réfléchir à là où nous en sommes et ce temps de prise de recul, d’analyses et d’observations de nos modes de fonctionnement nous réjouit. Ça donne un souffle gaillard à notre organisation qui continue de se structurer.

Les rendez-vous à venir vont des entrailles de la terre jusqu’au paradis originel…
Le compagnonnage à Saint-André-de-Cubzac s’ancre dans les sous-sol pour cette deuxième année consécutive. On prépare pour l’instant dans l’ombre ce qui sera partageable au prochain semestre. Et puis France Profonde revient dans la région bordelaise puisque deux représentations vont avoir lieu à Libourne.

Quant au paradis, il s’agit d’une commande du FAB (Festival des Arts de Bordeaux) dont Bénédicte s’empare à bras le corps. Rien à voir avec un impromptu de bien-être ou une dégustation de vin paradisiaque en feuille de vigne : Rendez-vous au Paradis ne brosse rien ni personne dans le sens du poil…

Au plaisir de vous retrouver!
Toute l’équipe de la Grosse Situation