titre-au-bord-mare

Presentation
L’auteur est là. Avec son ordinateur. Elle convie le public pour dire l’histoire qu’elle a écrite : une tentative de transmission entre une grand-mère et sa petite fille de 12 ans. C’est au bord de la mare que Mado emmène Eloïse. C’est aussi au bord de la mare que l’auteur convie le public. Car derrière ses buissons et dans le silence des ailes de coléoptères, la mare abrite d’intrépides amphibiens, des dragons quasi pré- historiques, des lessiveuses de nuit, une noyée, des jeux d’enfants, des rencontres d’adultes, un pneu, un pavé, des secrets... Pour les faire remonter à la surface, il faut remuer la vase. Et ce n’est pas facile.
Quête et enquête policière se mêlent en glissements de terrain et en changements de peaux.

L’histoire du spectacle
Au bord de la mare a été écrit en collaboration avec Alberto Garcia Sanchez en septembre 2008, à partir d’un collectage réalisé dans le Nord des Deux Sèvres. Au départ il s’agissait d’une commande du service culturel de la ville de Mauléon et du C.S.C. du Pays Mauléonais.
La mare, les trous d’eau.
L’endroit où les bêtes viennent encore un peu s’abreuver. L’endroit où jadis avait lieu la pêche à la grenouille. L’endroit que les agriculteurs bouchent et que les écologistes recréent.
J’ai donc rencontré de nombreux agriculteurs, des vieux, des femmes, des enfants... J’ai questionné, j’ai écouté, j’ai creusé. Je me suis parfois enlisée. En réalité, je n’avais pas d’autre choix que de plonger et ainsi poser cette question : qu’y a t’il au fond ?
Ce qui m’a le plus inspiré, c’est ce que les gens ne m’ont pas dit... la part obscure, étrange, dérangeante, sombre qui pourtant nous constitue. Alors j’ai projeté mon imaginaire, aussi à partir des légendes qui foisonnent autour des trous d’eau. Le thème est devenu profondément féminin et la mare est devenue un sexe de terre.

La mare, c’est un rendez-vous avec toi-même extrait du texte.


L’histoire est devenue une tentative de transmission d’un secret de vie d’une grand-mère à sa petite fille le premier jour des règles de la gamine de 12 ans. La confidence se fait au bord de la mare car c’est l’endroit qui fait sens à la grand-mère, Mado. C’est aussi le bord de l’intime, propice pour tenter de transmettre ce qui est difficile à transmettre. Le récit est construit comme une enquête policière. La seule personne qui ne résout pas l’énigme est le personnage à qui l’histoire s’adresse, c’est à dire Eloïse. Elle comprendra seulement tout à la fin, bien des années plus tard ce que Mado voulait lui dire, à savoir la nécessité d’accepter de des- cendre et de regarder au fin fond de soi pour y trouver le regain vital quand tout va de mal en pis. Accepter de vivre autant avec la vase qu’avec le reflet du ciel bleu.
Au bord de la mare ne pourrait pas se passer ailleurs qu’au bord de la mare. code-rouge

Le dossier est à télécharger ici !